A new museum

Actualité du projet

Suite des études archéo

Après avoir étudié le pourtour de la prison circulaire, les diagnostics archéologiques ont maintenant lieu dans les caves et les cours du musée actuel. Les archéologues espèrent tomber sur des vestiges bâtis du Moyen-Âge, liés à la construction de l'hôtel particulier de Nicolas Rolin.

Plusieurs sépultures médiévales ont été retrouvées à proximité de la place Saint-Louis, elles font probablement partie du cimetière paroissiale entourant l’ancienne église Notre-Dame-du-Châtel. Elles ne contenaient aucun mobilier d’accompagnement (aucun vase, ni trace de vêtement ou de bijoux). La datation radiocarbone des ossements permettra de préciser la chronologie des sépultures.

Etudes archéologiques

Démarrage de l'étude de diagnostic archéologique préventif, réalisé par le service archéologique de la Ville d'Autun. Cette étude comprend des sondages sédimentaires des sols autour de la prison ainsi qu'une campagne de relevés et d'étude du bâti existant. Pour ce faire, une partie des murs bordant la place Saint-Louis, au côté droit du pavillon des gardiens de la prison, sera détruite.

L'étude a permis de découvrir dans cette zone d'intervention les vestiges possibles d’un tronçon de l’enceinte de la fin de l’Antiquité qui ceinturait la ville haute. Les traces d’une colonnade d’époque romaine ont également été repérées, sans qu'il soit pour l'instant possible de dire si elle appartenait à un portique de bord de rue ou d’un monument plus important.

Signature du marché

Le marché est signé et les études d'avant-projet commencent avec une première phase de quatre mois consacrée à la rédaction du projet muséographique détaillé, menée par la conservation du musée avec l'ensemble de l’équipe de maîtrise d’œuvre et tout particulièrement le studio Adrien Gardère.