Collections

Acquisitions

Le musée Rolin se porte régulièrement acquéreur d’œuvres pouvant enrichir son fonds. Les axes d'acquisition privilégiés sont les œuvres se rapportant à l'histoire de la ville et l'archéologie autunoise, mais aussi certains courants de peinture XIXe et XXe siècle correspondant à ceux déjà représentés au musée. Certaines acquisitions peuvent être réalisées par la Société éduenne ou avec son soutien.

<p><strong><em>Portrait anonyme</em>, Claude Jovet</strong>,1820, huile sur toile, 64,5 x 54 cm</p>

Portrait anonyme, Claude Jovet,1820, huile sur toile, 64,5 x 54 cm

Portrait anonyme, Claude Jovet, 1820, huile sur toile, 64,5 x 54 cm, détails du visage

<p><strong><em>Portrait anonyme, </em>Claude Jovet</strong><em>,</em> 1820, huile sur toile, 64,5 x 54 cm, détails du visage</p>
Acquisition mai 2020
Portrait anonyme, Claude Jovet, 1820

Le musée a fait l’acquisition en mai 2020 d’un portrait anonyme réalisé par Claude Jovet, auprès de la galerie Franck Accard (Paris). Claude Jovet (1779-1842), peintre, poète et musicien autunois, a œuvré à la création du premier musée d’Autun. C’est également ce collectionneur averti qui, après avoir découvert la mosaïque de Bellérophon, la protégea et en offrit l’accès au public. Cette mosaïque devint, après quelques tribulations, propriété de l’État, avant de revenir sous la forme d’un dépôt dans le giron du musée Rolin. Une gouache, réalisée par Claude Jovet et représentant son emblema, fait également partie des collections.

Lire la suite

Précisions sur l’artiste
Claude Jovet a suivi l’enseignement de Guillaume Boichot puis, à Paris, celui de Regnault avant d’entrer dans l’atelier de Jacques-Louis David. L’Ecole de David fut l’une des plus influentes entre la fin du XVIIIe siècle et le début du XIXe siècle. Si l’auteur du Serment des Horaces a transmis le néoclassicisme, les nombreuses productions de ces élèves témoignent aussi d’un style mâtiné par l’art romantique et le courant troubadour. De fait, le tableau est empreint de cette influence.

Analyse du tableau
Ce portrait conserve son anonymat. La rigueur morale, la sobriété et la sévérité dépouillée de cette toile témoignent de l’influence de David sur le travail de l’Autunois. Le portrait se saisit de quelques éléments qui témoignent des visions romantiques, cherchant à rendre la complexité et la profondeur de l’âme du protagoniste. 

Pourquoi ce tableau au musée Rolin ?
Le parcours permanent du musée Rolin est constitué d’une importante section autunoise, directement liée à l’histoire de la ville. Claude Jovet, à la fois peintre, amateur d’art et conservateur, fait partie des fondateurs/précurseurs du musée. Par ailleurs, ce peintre d’inspiration romantique vient heureusement s’intégrer au fonds existant : le musée Rolin possède par exemple un nombre important de peintures de Jean-Baptiste et Adrien Guignet, artistes autunois et contemporains de Claude Jovet. Cette toile a vocation à rejoindre d’autres portraits, intimes ou mondains, de la salle des peintures romantiques. L’acquisition de cette toile a été soutenue par l’État et par la Région Bourgogne-France-Comté.

Portrait anonyme, Claude Jovet, 1820
<p><strong><em>Droit du solidus</em></strong>, portant le buste de Valentinien II, diadémé de perles et drapé à droite et l’inscription D N VALENTINIANVS IVN P F AVG</p>

Droit du solidus, portant le buste de Valentinien II, diadémé de perles et drapé à droite et l’inscription D N VALENTINIANVS IVN P F AVG

Revers du solidus, portant la figure de deux empereurs assis de face tenant tous les deux un globe et l’inscription VICTOR-IA AVGG // TROBT.

<p><strong><em>Revers du solidus</em></strong>, portant la figure de deux empereurs assis de face tenant tous les deux un globe et l’inscription VICTOR-IA AVGG // TROBT.</p>
Acquisition en 2019
Solidus de Valentinien II, 378-383

Le musée Rolin a fait en 2019 l’acquisition d’une monnaie d’or (solidus de Valentinien II, 378-383), frappé à Trêves, d’un poids de 4.44g pour 2.15 cm de diamètre. Cette monnaie romaine a été découverte fortuitement durant l’été 2018 par un pêcheur dans l’Arroux. Il s’agit d’une monnaie isolée, enfouie dans le lit de la rivière, que la baisse du niveau d’eau avait fait affleurer à la surface d’un banc de sable. Le pêcheur s’est immédiatement rapproché du musée qui a pu identifier la monnaie.

Lire la suite

Cette pièce est venue rejoindre les collections numismatiques du musée Rolin. En effet, une collection importante de monnaies antiques a été donnée à la ville d’Autun lors de la création du musée actuel (transfert des collections du musée de l’Hôtel de Ville au musée Rolin suite à la donation de la Société éduenne en 1954). D’autres monnaies, le plus souvent issues des fouilles menées dans la ville sont venues s’ajouter aux collections par la suite. Cette monnaie de Valentinien II a toute sa place, par sa qualité et sa grande lisibilité, dans une présentation muséographique. Par ailleurs sa découverte immédiate à proximité de la porte d’Arroux apporte un témoignage intéressant de la fréquentation de cet axe majeur de la ville, menant à la voie d’Agrippa en direction du nord.

Solidus : nom donné à la monnaie d’or du début du IVe s., d’une exceptionnelle stabilité, qui devint la base du système monétaire du Bas-Empire et de l’Empire byzantin. Ancêtre du sou médiéval.

Solidus de Valentinien II, 378-383